BD·Bibliothèque·Classique·Histoire vraie·Western

Mes emprunts à la bibliothèque (Part.1)

38782327_781913252200031_6409606401374552064_n

Donc voilà je suis allée à ma bibliothèque de quartier ce matin, j’ai pris ma carte et celle de ma mère, et un sac ! Je me suis dis je ne prendrais pas grand chose je ne vais avoir besoin que de ma carte, et bien non au final voilà … Que je suis faible face à tous ses livres/BD/CD.

Date de retour 03/10/2018

  • BD 1 : Martha Jane Cannary, tome 1 : Les années 1852-1869 de Christian Perrissin et Matthieu Blanchin

couv57380414

Résumé : Née le 1er mai 1852 dans le Missouri, elle est l’aînée d’une famille de six enfants. Ses parents, de pauvres agriculteurs décident de tout abandonner pour aller vers l’Ouest, à Salt Lake City, où vit la plus grande communauté mormone. Elle a 15 ans quand ses parents meurent. Élevant seule sa fratrie, elle se retrouve contrainte de les abandonner pour ne pas avoir à se marier avec un homme qui la convoite. Sa vie aventureuse commence. Un peu partout sur les territoires des Wyoming, Dakota et Montana, on repérera le passage de cette extravagante jeune femme, cocher de diligence un jour, serveuse de saloon le lendemain, cow-girl, sage-femme, poseur de rails… mille petits boulots qui contribueront à lui tailler une réputation sulfureuse dans un Ouest à la fois sauvage et puritain et qui lui vaudront son surnom.

Mon avis : la réalité et la fiction se mélangent. On peut y lire les débuts de la vie de Martha Jane, elle est l’aînée d’une fratrie de 6 enfants et elle doit subvenir à leurs besoins à la mort de leurs parents. On la suit à travers son périple. Il y a trois tomes

  • BD : Oliver Twist, tome 1 de Loïc Dauvillier, Olivier Deloye et Charles Dickens

couv23324316

Résumé : Lorsque le malheur s’abat sur vous dès votre naissance, il est probable que la vie ne vous fera pas de cadeau. Né quelques minutes avant la mort de sa mère, Oliver Twist endure le pire de la misère. Placé dans un orphelinat, il survit au milieu de ses compagnons d’infortune, où il ne connaît que privations et mauvais traitements. Épuisé, affamé, il s’enfuit puis est recueilli par une bande de jeunes voleurs…

Mon avis : Et bien j’ai largement préféré le livre que la BD, je n’ai pas du tout accroché au dessin. Même si les auteurs restent fidèles à l’histoire, les personnages sont affreux, je ne sais pas si c’est pour faire peur ou pour montrer la misère mais certains m’ont même dégoûté de les regarder …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s